Boostez immédiatement vos textes grâce à LanguageTool !

Retour à la page d'accueil

Acronymes : ces sigles qui vous veulent du bien.

sponsorisé par LanguageTool

Nous sommes tous les jours confrontés aux acronymes, ces abréviations dont le français est particulièrement friand. Mais savez-vous plus exactement ce qu’ils signifient, pourquoi on les utilise et comment les former ? Nos explications, exemples à l’appui.

Titre « Les acronymes » sur fond bleu.
Les « acronymes », quésaco ?
Acronyme :

Terme formé à partir d’initiales, se prononçant comme un mot (exemple : ONU). Il se différencie du « sigle » que l’on prononce lettre après lettre (exemples : SNCF, PMU, etc.).

Un acronyme, c’est quoi exactement ?

Le mot acronyme est un nom commun masculin issu du grec ancien ἄκρος (« extrême ») et ὄνυμα (« nom »).

Il désigne un terme composé d’initiales abréviatives formant un sigle et prononcé comme un mot ordinaire. Les lettres du mot ne sont donc pas épelées, mais prononcées dans leur intégralité : par exemple, le SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance), la CAF (Caisse d’Allocations familiales) ou encore le RSA (revenu de solidarité active).

On écrit un acronyme en lettres capitales lorsqu’il est uniquement composé d’initiales. S’il comprend des syllabes, on pourra l’écrire en minuscules, la première lettre étant écrite en majuscule (exemples : le Benelux, l’Insee, etc.).

Enfin, un acronyme peut devenir, avec le temps et l’usage, un nom commun :  c’est ce qu’on appelle le phénomène de lexicalisation. Dans ce cas précis, il s’accorde en genre et en nombre et pourra également être écrit en lettres minuscules. On dira, par exemple, des ovnis, des lasers ou des radars.

Autre exemple : le nom pacs (ou PACS, signifiant Pacte Civil de Solidarité) qui s’est imposé dans le temps et a donné le verbe se pacser.

Remarque :

Un acronyme ne prend pas de trait d’union et s’écrit en un seul mot. L’usage du point abréviatif n’est, quant à lui, pas obligatoire, bien que parfois conseillé afin d’éviter les confusions. Si tel est le cas, pensez à bien ajouter un point après toutes les lettres, y compris la dernière.

Exemple : S.N.C.F.


Quelques exemples d’acronymes

Les marques utilisent volontiers les sigles et acronymes pour créer des noms impactants et faciles à retenir. Un argument de poids lorsqu’il s’agit de se démarquer de la concurrence !

Logo de la marque automobile « FIAT ».
Un bel exemple d’ « acronyme » : la marque automobile FIAT.

De fait, il existe un nombre incalculable d’acronymes en français, mais aussi dans les autres langues étrangères. Il serait impossible de tous les lister ici, de nouveaux acronymes faisant régulièrement leur apparition au fil des ans.

En voici un petit florilège, à titre d’exemple :

AFNOR Association Française de Normalisation
ASICS Anima Sana In Corpore Sano
AUDI Automobile Union Deutschland Industrie
Benelux Belgique, Nederland, Luxembourg
Cedex Courrier d’Entreprise à Distribution Exceptionnelle
Covid Corona Virus Disease
FIAT Fabbrica Italiana Automobili Torino
FIFA Fédération Internationale de Football Association
GIEC Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat)
Insee Institut National de la Statistique et des Études Économiques
Laser Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation
LOL Laughing Out Loud
ONU Organisation des Nations Unies
OTAN Organisation du Traité de l’Atlantique Nord
PACA Provence-Alpes-Côte d’Azur
PACS PActe Civil de Solidarité
Radar RAdio Detection And Ranging
SEAT Sociedad Española de Automoviles de Turismo
Sida Syndrome Immunoficitaire Acquis
SOPALIN Société des Papiers-Linges
UNICEF United Nations International Children’s Emergency Fund
Urssaf Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales
OVNI Objet Volant Non Identifié
Acronyme « COVID-19 » écrit sur fond noir avec illustration du virus.
Le terme « Covid » est un acronyme, c’est-à-dire une forme abrégée du nom « Corona Virus Disease ».

On parle de rétroacronymie lorsque l’on crée un acronyme alors que ce n’en est pas un ou lorsqu’on lui donne un nouveau sens. Cette méthode rétroactive est très employée en marketing ou pour réinterpréter les acronymes existants de manière humoristique, à l’aide de jeux de mots.

Exemples :

  • FAQ (Frequently Asked Questions) francisé en Foire Aux Questions.
  • TER (Transport Express Régional) avec le jeu de mots Toujours En Retard.
  • RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens) transformé en « Rentre Avec Tes Pieds ».

Comment former un acronyme ?

Rien de plus simple : pour former un acronyme, il suffit de prendre les premières lettres ou premières syllabes de chaque mot et de les assembler les unes à la suite des autres pour former un acronyme.

Le maître-mot : la créativité !

Faites jouer votre imagination, car il est possible de créer d’innombrables combinaisons de lettres. Si vous êtes en panne d’idées, vous pouvez vous tourner vers des générateurs d’acronymes en ligne qui en créeront un pour vous.


Acronymes, sigles ou abréviations ?

  1. L’abréviation

Une abréviation est un terme général regroupant les acronymes et les sigles. Plus généralement, elle désigne le procédé linguistique consistant à raccourcir un mot ou un groupe de mots.

Pour ce faire, on peut raccourcir un mot en n’écrivant que le début du terme ou encore en le simplifiant avec la première et dernière lettre, suivie d’un point.

Exemples :

Adverbe : adv.
Collection : coll.
Docteur : Dr.
Familier : fam.
Locution conjonctive : Loc. conj.
Péjoratif : péj.
Quelqu’un : qqn.
Saint : St.
Vulgaire : vulg.

2. Le sigle

Le terme sigle est issu du mot latin sigla (caractère isolé) et doit bien être différencié de l’acronyme.

En effet, chaque lettre est épelée dans un sigle, là où un mot est prononcé en entier dans un acronyme. Tous les acronymes sont des sigles ; en revanche, tous les sigles ne sont pas forcément des acronymes !

Un sigle est invariable, ne comporte pas d’accent et doit être écrit en majuscule afin d’être aisément compréhensible. Comme indiqué auparavant, chaque lettre peut être suivie d’un point, mais cette tendance est de moins en moins employée et l’omission des points entre chaque lettre ne constitue pas une faute d’orthographe.

Exemples de sigles :

Photo du sigle « BMW ».
Le sigle « BMW » signifie « Bayrische Motoren Werke ». Sa compression en trois lettres permet de faciliter la communication autour de la marque, plus particulièrement à l’international.
ADSL Asymmetric Digital Subscriber Line
BMW Bayerische Motoren Werke
BN Biscuiterie Nantaise
CIA Central Intelligence Agency
EDF Électricité De France
HEC Hautes Études Commerciales
HLM Habitation à Loyer Modéré
MDR Mort De Rire
PDG Président-Directeur Général
PME Petites et Moyennes Entreprises
PMU Pari Mutuel Urbain
RATP Régie Autonome des Transports Parisiens
RTT Réduction du Temps de Travail
SFR Société Française du Radiotéléphone
SNCF Société Nationale des Chemins de fer Français
TGV Train à Grande Vitesse
Trains dans une gare avec le sigle « SNCF ».
Le sigle « SNCF » est plus pratique, car plus court à utiliser que « Société Nationale des Chemins de fer Français ».

Connaissez-vous également le sigle LT ?

Ces deux lettres sont utilisées pour nommer de manière abréviative le correcteur d’orthographe et de grammaire LanguageTool. Un logiciel gratuit, idéal pour corriger vos fautes et améliorer vos textes de manière efficace…

Capture d’écran d’une erreur sur l’orthographe du nom « LanguageTool ».
Un doute sur l’écriture de sigles, d’abréviations ou d’acronymes ? Faites confiance à LanguageTool !

Quelle est l’utilité des acronymes ?

C’est un fait : on voit très régulièrement émerger de nouveaux mots sous forme d’abréviations. Le français, plus particulièrement, use et abuse d’acronymes et de sigles. Il n’est donc pas toujours facile de s’y retrouver tant la liste d’acronymes peut être longue et complexe !

Alors, pourquoi créer des acronymes ?

Tout simplement pour former des mots plus courts et donc plus faciles à prononcer. Sans eux, les mots seraient parfois beaucoup trop longs et trop compliqués à écrire. Par simplification, on utilise des abréviations, ce qui permet, en outre, d’éviter les redondances et de les retenir plus facilement. Leur forme concise est également très appréciée lors de la mise en page de documents ou pour faciliter la communication des marques.

Le revers de la médaille : les acronymes ont littéralement envahi notre quotidien et la presse écrite y a recourt très souvent, ce qui peut causer certaines confusions ou incompréhensions lorsque les acronymes sont méconnus. Le milieu professionnel utilise de nombreux acronymes à l’écrit, par exemple, les anglicismes « ASAP » pour as soon as possible ou « FYI » (for your information).

En cas de doute, on n’hésite pas à demander, à s’informer ou à faire confiance à un correcteur pointilleux comme LanguageTool pour vérifier ses textes et leur exactitude !


LanguageTool : bien plus qu’un simple correcteur de grammaire et d’orthographe.

Devenez l’écrivain de demain et brillez grâce à une écriture claire et un style impeccable !

Je découvre
Disponible sur tous vos navigateurs et services favoris
Dites-nous tout !

Une question ? Une erreur ? De belles idées ? Nous sommes là pour vous : n’hésitez pas à nous envoyer vos remarques et suggestions !