Boostez immédiatement vos textes grâce à LanguageTool !

Retour à la page d'accueil

5 conseils pour bien rédiger une introduction

sponsorisé par LanguageTool

Que vous deviez rédiger un essai, une dissertation, une rédaction ou un article de blog, l’introduction fait partie des structures fondamentales d’un texte. Cinq conseils pour la rédiger de manière impactante.

5 conseils pour bien rédiger une introduction

Pourquoi la rédaction d’une introduction est-elle si importante ?

L’introduction d’un texte (mémoire, thèse, dissertation, articles, etc.) fait partie des éléments les plus importants à soigner. Elle vient, en effet, énoncer le sujet, exposer la problématique et les grandes lignes directrices que vous allez traiter au cours de votre réflexion. L’introduction donne, en outre, une première impression au lecteur : elle lui donnera envie ou non de poursuivre sa lecture.

Sa construction doit donc être cohérente afin que tous les axes de réflexion soient exposés de manière percutante. Le tout, sans fautes d’orthographe bien sûr  !

Raison de plus pour la soigner, la relire et la faire relire.

Clavier d’ordinateur, cahiers, stylos et paire de lunettes posés sur une table.
La rédaction d’une introduction nécessite du temps, de la réflexion et… une pincée de créativité !

Conseil n° 1 : Ayez une idée claire du sujet abordé

Un conseil qui semble évident à première vue : la thématique que vous allez aborder au sein de votre rédaction doit être claire et bien définie dès le départ. Cela vous permettra de structurer vos idées plus facilement par la suite et d’en dégager les grands axes de réflexion principaux. Bien souvent, c’est aussi l’occasion de redéfinir le sujet en apportant plus de précisions à l’intitulé.

Notre astuce : faites un brouillon de la structure de votre texte en amont afin d’avoir un plan concret sous les yeux. Vous aurez ainsi un meilleur aperçu de l’ensemble, et donc de la façon dont vous rédigerez votre introduction.


Conseil n° 2 : Soigner l’accroche, la problématique et les autres éléments-clés

L’introduction, comme son nom l’indique, doit adroitement introduire le sujet à l’aide d’une première phrase d’accroche pertinente et percutante. Il peut s’agir d’un fait concret, d’une statistique ou d’une citation, par exemple. Cette phrase est capitale, car c’est elle qui va donner envie au lecteur de poursuivre sa lecture.

Tout aussi importants, les termes clés de la thématique doivent également être brièvement exposés, ainsi que la problématique, élément essentiel de l’introduction. Cette problématique ou ce paradoxe mis en lumière est le plus souvent formulé à l’aide d’une question à laquelle il faudra répondre dans les paragraphes suivants.

Pensez à présenter vos différentes pistes de réflexion de manière linéaire, à l’aide de connecteurs logiques tels que tout d’abord, puis, ensuite ou enfin. L’introduction doit suivre un développement progressif afin de ne pas perturber la lecture.

Lettres de scrabble « It’s simple ».
Simple, une introduction ? Oui, si vous suivez bien tous nos conseils pour bien la rédiger !

Conseil n° 3 : Bien distinguer l’introduction de la conclusion

L’introduction et la conclusion sont intimement liées l’une à l’autre et font partie des éléments à soigner lors de la rédaction de vos travaux écrits. Cependant, elles ne doivent pas non plus être identiques sous peine d’être redondantes.

Si l’introduction expose la problématique, la conclusion a quant à elle pour rôle d’apporter une réponse en dressant un bilan final des différentes interrogations mises en exergue lors de la rédaction. Veillez donc à bien les distinguer !

On conseille, en général, de rédiger l’introduction à la fin de la rédaction : vous avez traité le sujet dans son ensemble et disposez donc d’un meilleur aperçu des problématiques traitées. Un atout lorsqu’il s’agit de rédiger une courte introduction. Ce qui nous amène au point suivant.


Conseil n° 4 : Miser sur une courte introduction

Véritable art de la concision, l’introduction doit présenter en quelques lignes l’essentiel des points clés et de la problématique. Il n’est donc pas toujours facile de jongler entre toutes les informations que doit contenir une introduction et sa brièveté.

En résumé : soyez court, bref et concis dans la présentation de votre plan d’argumentation. Comme indiqué auparavant, l’introduction doit donner envie d’en savoir plus sur la thématique : présentez les informations essentielles de manière succincte et avec clarté afin de maintenir éveillée la curiosité du lecteur.

Inutile donc de rédiger plusieurs pages sous peine de perdre votre lecteur avant même qu’il n’ait lu les autres paragraphes.


Conseil n° 5 : Utiliser la méthode de la pyramide inversée

En règle générale, les informations sont lues en quelques secondes seulement avant que l’on ne passe à autre chose, plus encore sur Internet. De ce fait, la technique de la pyramide inversée peut se révéler intéressante pour captiver le lecteur et l’inciter à poursuivre sa lecture.

Cette technique utilisée en journalistique et en rédaction web consiste à présenter les informations essentielles de votre thématique dès le début, sans en révéler pour autant tous les détails.

Elle permet donc au lecteur d’avoir d’ores et déjà tous les éléments principaux nécessaires à la compréhension du sujet avant que ce dernier ne soit approfondi.

Graphique avec pyramide inversée et conseils pour bien rédiger une introduction.
La méthode de la pyramide inversée bouleverse les codes et présente les informations primordiales dès le début.

Dans le cas d’un article en ligne, cette méthode peut être particulièrement bénéfique en améliorant le taux de clic et le référencement naturel (SEO) de votre site.

Pourquoi ? Parce que les internautes ont naturellement tendance à lire le chapô, c’est-à-dire le haut de la page, avant de découvrir (ou scroller) le reste du texte. Élémentaire !

Attention, cependant, car la méthode de la pyramide inversée ne s’applique pas à tous les types de textes : veillez à l’utiliser principalement pour des textes rédigés pour le web.


Ce qu’on retient de l’introduction

Vous l’aurez compris, la rédaction d’une introduction est tout un art où il faut jongler entre précision et concision. Elle doit, en outre, présenter de manière cohérente les tenants et les aboutissants du sujet à l’aide d’une problématique afin de donner envie de poursuivre la lecture.

Mais, plus important encore, l’introduction doit être dépourvue de fautes d’orthographe, comme le reste de votre texte. Pour ce faire, pensez à utiliser un correcteur d’orthographe et de grammaire comme LanguageTool !

Capture d’écran d’une faute d’orthographe détectée par le logiciel LanguageTool.
Une introduction doit être exempte de fautes d’orthographe, comme le reste de votre texte.

Ces cinq conseils devraient dès à présent vous permettre de rédiger une introduction convaincante.

Alors, à vous de jouer !


LanguageTool : bien plus qu’un simple correcteur de grammaire et d’orthographe.

Devenez l’écrivain de demain et brillez grâce à une écriture claire et un style impeccable !

Je découvre
Disponible sur tous vos navigateurs et services favoris
Dites-nous tout !

Une question ? Une erreur ? De belles idées ? Nous sommes là pour vous : n’hésitez pas à nous envoyer vos remarques et suggestions !